3 conseils pour survivre à son premier hackathon - Abiléo

Marketing des services - Marketing B2B

Un blog édité par Abiléo, agence conseil en marketing

3 conseils pour survivre à son premier hackathon

Publié le 26 février 2016

Ce week-end, Valérie Geneyton, Fondatrice d’Abiléo, participe à son tout premier hackathon, le Orléans Service Jam. L’évènement s’inscrit dans le programme du Global Service Jam, le plus grand événement de design de services au monde, organisé simultanément dans plus de 100 villes. Le défi : 48h pour prototyper un service innovant.

On vous raconte ça parce que pour nous assurer que Valérie revienne au bureau lundi en un seul morceau, on a préféré jouer la prudence, et demander conseil à un spécialiste des hackathons. On a appelé François Gobert, jeune startuper français qui depuis septembre 2015 fait un tour du monde des hackathons, le Startup Weekend World Tour.

En direct live de Toronto, François nous a transmis 3 conseils indispensables pour survivre à son premier hackathon. Comme il a survécu à 14 hackathons et Startup Weekends dans 10 pays différents, on s’est dit que ses conseils pourraient aussi vous intéresser.

 

1. S’informer au préalable

 

« 48 ou 54 heures pour créer une startup avec des gens qu’on ne connaît pas… Mieux vaut s’être informé auparavant sur des étapes et concepts clés aux Hackathons et Startup Weekends. Comment travailler en équipe ? Comment créer un Minimum Viable Product…
Arriver avec une idée de ce qu’on doit réaliser lors de ce weekend et comment on peut le faire vous fera gagner un temps fou ! Et le temps dans un week-end, c’est précieux ! »

 

2. Choisir de travailler avec les bonnes personnes et pas forcément sur la bonne idée

 

« Ça, c’est la chose la plus importante ! Une idée ne vaut rien sans les bonnes personnes ! Je vois toujours des participants rejoindre une équipe en prenant uniquement en compte le potentiel de l’idée pitchée !

Le plus important, c’est la personne qui l’a pitchée ! Est-ce que on peut travailler ensemble ? Est-ce qu’on s’entend bien ? Lors de mes speaking sessions je dis toujours aux gens « Don’t bet on ideas, bet on people ! »

Je vous invite à voir mon article sur le SW Montréal et cette superbe équipe avec qui j’ai bossé. »

 

3. Y aller à la cool 🙂

 

« Hey, relax ! C’est un weekend où les participants payent pour travailler !! (WTF ?!?) Des fois, les gens oublient ça ! La semaine est déjà bien assez stressante alors, il faut rester cool ! Travailler dur oui, mais dans la bonne humeur 🙂

On est là pour rencontrer des personnes intéressantes, networker, apprendre des autres et apprendre de nouvelles compétences ! On n’est pas là pour créer le ‘Next Facebook’ et faire des millions… NON ! Ça, ce sera peut-être l’étape d’après ! C’est ce que je raconte dans mon article sur le SW Stockholm où nous avons gagné en nous amusant. Et je vous recommande aussi cet article très sympa en français de Maxime Tiberghien et ses 38 règles d’or pour réussir son Startup Weekend. »

 

Merci François pour ces précieux conseils ! Et bonne chance Valérie !

 

global service jam

 

1 Commentaires

  1. Merci pour vos précieux conseils. Je serai là bon pied bon oeil dès 7h du matin au bureau (euh…) pour partager avec vous tous mes apprentissages sur le design de services.. et vu le début du jam, on va bosser dans la bonne humeur.

Laissez un commentaire

Passez à l'action !

Notre approche du conseil marketing vous séduit ?

Abiléo est à votre écoute
barreaction

Recevez la newsletter abiléo

Rendez-vous sur les réseaux sociaux

TwitterBlanc InBlanc FacebookBlanc